Arrosage d’un olivier : fréquence et quantité d’eau

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Si on vous dit « arbre emblématique de la Méditerranée », vous avez sûrement en tête l’olivier. Oui, c’est bien de cet arbre au beau feuillage aux reflets gris-argentés dont on va parler dans cet article. L’olivier se démarque par sa longévité, car s’il est bien entretenu, s’il est mis en terre, il pourra embellir votre jardin sur plus d’un millénaire. L’olivier est facile d’entretien, mais il faudra faire attention à certains détails, notamment par rapport à son arrosage.

Combien de fois l’arroser ?

La fréquence d’arrosage d’un olivier en pot et d’un olivier en terre n’est pas la même. Celui en pot est plus exigeant de par le fait que les ressources dans ce pot sont limitées et que la terre se dessèche rapidement. Ceci dit, l’olivier en pot devra être arrosé plus régulièrement. Il ne faut pas non plus tomber dans l’excès, car ceci risque de faire pourrir les racines.

A lire en complément : A quelle période de l'année faut-il tailler sa haie ?

Programmez l’arrosage quand la surface du terreau est sèche. Vous pouvez également vérifier le taux d’humidité de la terre en enfonçant votre doigt dans le pot. Lorsque les températures montent, notamment en saison estivale, vous allez être obligé d’arroser votre olivier en pot à raison d’une à deux fois par semaine. Lorsque les températures baissent, vous pouvez réduire cette fréquence d’arrosage. Notez bien : l’olivier redoute l’humidité hivernale et il se peut même que pendant cette période, vous pouvez très bien ne pas l’arroser si c’est nécessaire.

Si vous avez mis en terre votre olivier, vous vous enlevez cette grande tâche de l’arrosage régulier. Cependant, il faudra être attentif aux besoins de la plante, car sur les deux premières années, seul un bon arrosage garantit un enracinement convenable. En été, vous devez alors arroser la plantation une à deux fois par semaine. En hiver, limitez-vous à un arrosage par semaine. Quand votre olivier se développe bien, vous pouvez espacer les arrosages.

Lire également : Quel sable pour stabiliser ?

Pour déterminer la fréquence d’arrosage, prenez en compte les différents facteurs comme la saison et la quantité de pluie, mais aussi l’exposition de la plante et le climat dans la région où vous vous trouviez. Pour faire des économies d’eau, si vous avez un olivier en terre, on vous conseille de créer une butte d’une hauteur d’un peu plus de 10 cm sur un mètre de diamètre autour du pied de la plante. Cette butte va conserver l’humidité et favoriser l’irrigation de la plante.

La quantité d’eau pour l’arrosage

Pour assurer les besoins en eau de l’olivier, on peut se demander s’il est nécessaire de terminer tout le contenu d’un arrosoir de cinq litres sur cette plante. Cinq litres, est-ce suffisant, est-ce trop ou n’est-ce pas assez ? La quantité d’eau pour son arrosage va dépendre des besoins de la plante. Il faut arroser suffisamment sans détremper la terre. Si votre olivier est en pot, il faut éviter toute eau stagnante dans la soucoupe. S’il est en terre, vous devez veiller à ce que le sol soit drainant pour éviter les excès d’humidité.

En plus de l’arrosage, cet olivier a également de l’engrais pendant sa période de croissance. Faites cet apport toutes les deux semaines. Que ce soit pour un olivier en pot ou en terre, on vous recommande de programmer l’arrosage en dehors des horaires de grosses chaleurs. Il serait donc judicieux de le faire tôt le matin ou en fin de journée.

Un olivier trop arrosé : les signes

Si l’olivier, qu’il soit en pot ou en terre, est sujet à un excès d’eau, il va s’exposer à de nombreuses maladies. Lorsque vous arrosez, vous devez donc être attentif, car dans les prochains jours, la plante peut vous envoyer des signes d’un excès d’eau. Vérifiez ses feuilles :

  • Il y a une concentration de feuilles jaunes sur des rameaux entiers. Si vous voyez quelques feuilles jaunes sur la plante, c’est normal, mais si elles occupent plusieurs rameaux entiers, vous devez vous inquiéter, car c’est le signe d’un excès d’arrosage,
  • Il y a beaucoup de feuilles qui tombent et leurs extrémités brunissent. Dans ce cas, il peut aussi s’agir d’un excès en eau, mais aussi d’une carence de potassium.

Vous avez compris : c’est au niveau des feuilles que l’olivier va vous faire connaître son état. Ces signes peuvent également apparaître lorsque l’olivier manque d’eau. Ceci dit, pour confirmer l’excès d’arrosage, tâtez la terre. Si le sol est détrempé, vous devez agir le plus rapidement possible pour que votre plante ne meure pas. Dans ce cas, il faut retirer l’olivier de la terre pour que les racines ne pourrissent pas. Laissez-les sécher pendant une semaine ou plus avant de le remettre en terre ou en pot. Cette opération est délicate, mais si vous n’agissez pas, les racines vont pourrir dans ce sol détrempé.

Régulez l’arrosage par la suite et revoyez l’exposition de votre olivier. Cette plante a besoin d’une exposition ensoleillée, et ce, même si vous choisissez de le mettre en pot. Assurez-vous tout de même qu’il ne soit pas non plus trop exposé au vent.

Partager.