Quelle utilisation pour une pompe de puits ?

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Comment utiliser sa pompe de puits ?

L’eau, c’est la vie, dit-on ! Elle est utile à l’homme, aux animaux et aux plantes dans la vie de tous les jours. Sans elle, aucune vie n’est possible sur terre. Mais, parallèlement, elle peut également être source de destruction, en témoignent les phénomènes d’inondations entre autres. Dans l’un ou l’autre des cas, l’homme a au fil du temps, développé des moyens pour tirer plus de profits de cette ressource. La pompe de puits, avec ses nombreuses applications dans l’évacuation, l’arrosage et l’alimentation fait partie des moyens les plus révolutionnaires. Une petite immersion dans le monde des pompes de puits vous est proposée dans la suite.

Qu’est-ce-qu’une pompe de puits ?

Une pompe de puits est un dispositif équipé d’un moteur électrique qui permet l’aspiration et le refoulement de l’eau issue d’un puits, jusqu’à une certaine hauteur. En effet, aujourd’hui, l’eau provenant des réseaux de distribution communaux revient de plus en cher à la population. Or cette dernière en a besoin pour réaliser ses activités quotidiennes. Une solution très économique employée par plusieurs personnes est donc la réalisation de puits et de forages. Mais pour pouvoir avoir accès à l’eau, il est nécessaire de disposer d’une pompe de puits. Le principe de fonctionnement est tout simple : le moteur électrique dont elles sont pourvues génère une force de propulsion qui fait remonter l’eau par l’intermédiaire d’un tuyau. De sa puissance vont dépendre le débit (c’est-à-dire la quantité d’eau pompée en une unité de temps) et la hauteur de refoulement. On distingue généralement deux types de pompes de puits en fonction de la hauteur de refoulement. Les pompes de puits immergées, indiquées pour des profondeurs de plus de 7-8 mètres, et les pompes de surface, adaptées pour des profondeurs inférieures. Quel que soit leur type, les pompes de puits sont dévolues aux mêmes usages. Vous pourrez trouver les meilleures pompe de puit sur ma-pompe.fr

A lire en complément : Bien choisir une tondeuse à gazon : 6 astuces pratiques

Utiliser l’eau pour la maison

L’importance de l’eau à la maison n’est plus à démontrer. Ses utilisations sont tellement nombreuses qu’il faut prévoir plusieurs dizaines de litres par jour pour pouvoir réaliser l’ensemble des tâches où elle intervient. Pour que les finances à la maison n’en prennent un sérieux coup, il est conseillé d’opter pour l’option d’un puits. L’eau de puits peut en effet, couvrir tous les besoins en eau d’un ménage. Tout d’abord, elle la plus indiquée pour l’arrosage du potager, du jardin, des gazons… Aussi, elle peut être utilisée dans les toilettes ; pour le lave-linge, le lavage des voitures et généralement l’ensemble des travaux d’entretien à la maison. Elle peut même servir à la cuisine et à la consommation directe. Mais n’étant pas encore potable, elle doit être soumise à un processus de purification avant qu’elle ne devienne adéquate pour la consommation.

Une disposition légale encadre cependant le forage et l’utilisation de l’eau de puits depuis l’an 2009.  Il faut en effet, avant tout usage domestique, demander l’autorisation de la mairie qui administre la zone concernée. De même, pour des puits de plus 10 mètres, un contrôle d’eau et une déclaration à la direction départementale des affaires sanitaires et sociales (DDASS) s’imposent.

A découvrir également : Le volet est-il incontournable pour votre piscine ?

Utiliser l’eau pour le jardin

L’eau de puits est la plus indiquée pour l’arrosage des pelouses et du jardin. Ceci est surtout dû à son avantage économique. En effet, il faut environ quinze litres d’eau pour arroser un mètre carré de jardin. Opter pour l’eau du réseau de distribution urbain reviendrait très cher. Or, avec un puits, l’eau est disponible gratuitement et en permanence. Et n’a d’ailleurs pas besoin d’être potable. Il faut juste débourser pour l’acquisition d’une pompe de puits, le raccordement à un système de tuyauterie, et prendre les agréments exigés par la loi.

Entretenir et réparer sa pompe de puits

L’entretien d’une pompe de puits est primordial pour qu’elle fonctionne de manière optimale et durable. Il est recommandé de procéder à une vérification régulière des différents composants qui la constituent, notamment le moteur, les joints d’étanchéité, les câbles électriques et l’ensemble du circuit hydraulique. Si ces éléments ne sont pas en bon état ou présentent des signes annonciateurs de défaillance tels que des bruits anormaux ou des fuites, vous devez intervenir.

Pour ce faire, vous pouvez effectuer quelques gestes simples comme le nettoyage régulier du filtre afin d’éviter tout dépôt obstruant la circulation fluide dans les conduites et ainsi préserver la qualité de l’eau aspirée. Le vidage complet du réservoir doit être réalisé plusieurs fois par an pour évacuer toutes les impuretés accumulées au fond qui peuvent endommager votre équipement.

En cas de panne constatée sur votre pompe à eau ou si elle ne fonctionne plus correctement malgré ses entretiens réguliers, il faut identifier précisément son origine avant toute intervention technique. Pour cela, il existe différentes méthodes telles que le contrôle visuel direct (inspection), l’utilisation d’instruments spécialisés ou encore un diagnostic minutieux éventuellement confié à un professionnel compétent.

Donc, en prenant soin et en entretenant bien sa pompe à puits, on peut prolonger sa durée de vie et économiser considérablement sur son budget consacré aux factures liées aux usages courants domestiques nécessitant le recours à l’eau potable distribuée par les services publics.

Les différents types de pompes de puits et leur fonctionnement

Les différents types de pompes sont conçus pour répondre à des besoins spécifiques selon la profondeur du puits, le débit souhaité ou encore l’utilisation finale. On peut distinguer principalement deux catégories : les pompes submersibles et les pompes horizontales. Les premières sont immergées dans l’eau du puits tandis que les secondes sont installées en surface.

La pompe submersible est idéale pour une utilisation régulière avec un débit important, car elle permet de puiser l’eau à grande profondeur tout en garantissant un fonctionnement silencieux. Elle se compose d’un moteur étanche qui actionne plusieurs turbines reliées entre elles par un axe vertical. Lorsque la pompe est activée, ces turbines entrent en rotation et aspirent l’eau jusqu’à sa sortie au niveau supérieur via des tuyaux adaptés.

Quant aux pompes horizontales, elles conviennent mieux aux utilisations ponctuelles comme le remplissage d’un réservoir ou l’arrosage occasionnel d’une parcelle de terrain. Elles fonctionnent grâce à un système de roue dentée qui entraîne une hélice située dans le fond du puits pour ramener l’eau vers la surface via une conduite verticale (canalisation).

Il existe aussi des modèles plus spécifiques comme les pompes pour forages très profonds (allant jusqu’à 120 mètres), qui nécessitent une pompe submersible haute pression associée à des câbles électriques renforcés afin de supporter leur poids important sur cette longue distance. Il y a aussi des pompes pour puits peu profonds, équipées d’un filtre à la sortie pour empêcher les impuretés de passer et dotées d’un interrupteur automatique qui arrête le moteur lorsque l’eau n’est plus nécessaire.

Avant de choisir une pompe de puits, vous devez sélectionner un modèle adapté et acheter des accessoires complémentaires tels que des raccords ou des vannes nécessaires pour connecter la pompe au réseau hydraulique avec efficacité et fiabilité.

Partager.