Comment installer une fosse septique ? Le guide !

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

L’installation d’une fosse septique demande la prise en compte de plusieurs éléments. Pour la réussir, il est primordial de suivre certaines étapes. Entre autres, le choix de l’emplacement, les processus de sa mise en place et le remblayage. Aujourd’hui, en France, cette appellation a cédé la place à « Fosse toutes eaux » pour ainsi mettre en relief le traitement de toutes les eaux usées d’un logement. Trouvez dans cet article, le guide parfait pour réussir l’installation de votre fosse septique.

Choisir l’emplacement

Les travaux afférents à l’installation d’une fosse septique méritent qu’on y accorde beaucoup d’attention. C’est pourquoi, déjà, vous devez veiller à choisir l’emplacement idéal. En effet, elle doit être posée à :

A découvrir également : Les avantages de l'aménagement de votre jardin pour l'année 2023

  • Une distance de 5 m minimum de votre logement ;
  • A lire aussi : Quatre astuces pour bien décorer son jardin

  • Une distance de 3 m des arbustes et des arbres ainsi que des limites de votre propriété ;
  • Une distance de 35 m des sources d’alimentation ou puits ;
  • Une distance considérable des zones de stationnement ou de circulation.

Pour en savoir plus le choix et l’installation d’une fosse septique, vous pouvez faire un tour sur https://www.fosseseptique.net.

Mettre en place un dispositif pour l’installation

Primo, il est recommandé de bien définir la taille ou le volume de la fosse avant sa mise en place. En effet, cela vous permettra d’éviter les risques de sur-dimension ou de sous-dimension. Le trou à creuser prendra donc en compte la dimension de la fosse. L’installateur procédera par la suite au coffrage.

Retenez déjà que votre fosse doit pouvoir contenir au moins 500 litres d’eau par habitant. Ce qui implique 3000 litres pour un ménage de six personnes. Ensuite, assurez-vous que le trou reste plat et qu’il ne soit pas en contact avec une paroi.

Secundo, tout en considérant les exigences du terrain, vous mettrez en place une semelle de béton ou un lit de sable d’au plus 15 cm d’épaisseur. Vous pourrez enfin placer au milieu du coffrage votre « fosse toutes eaux ».

Tertio, la filière devra être bien ventilée. Installer un ventilateur s’avère indispensable pour favoriser le bon fonctionnement aérobie. Aussi, est-il favorable à la résistance de votre fosse septique en saisons météorologiques. Pour son installation, il suffit de faire un piquage sur le tuyau PVC à la sortie de la fosse.

Procéder au remblayage

À la suite de la mise en place du dispositif, l’installateur procédera au remblayage. Mais avant, le Service Public d’Assainissement Non Collectif (SPANC) doit contrôler l’installation et donner son accord. Après cela, le remblaiement peut se faire ; et ce, en quatre (4) étapes.

D’abord, à l’aide d’un matériau pouvant absorber les mouvements du sol, vous remblaierez les alentours de la fosse. Ensuite, mettre de l’eau de sorte à la remplir. Ce faisant, elle ne risque pas d’être brisée par la pression. De plus, il faudra placer un tuyau entre votre logement et le dispositif. Enfin, passer à l’installation de regards et veiller à ce qu’ils soient bien étanches.

Si vous en avez les moyens, il vaudrait mieux confier ces travaux à un professionnel. La raison ? Éviter les éventuels désagréments si l’installation venait à échouer. Un expert du domaine saura toujours mieux s’y prendre.

Raccorder les canalisations

Une fois que la fosse septique est en place, vous devez raccorder la fosse septique avec un coude PVC renforcé. Installez une ventilation secondaire pour permettre une meilleure circulation des gaz dans la canalisation. N’oubliez pas non plus d’installer un clapet anti-retour pour éviter que les eaux usées ne remontent dans votre maison.

Vous devez vérifier régulièrement que les tuyaux sont bien étanches et qu’il n’y a aucun bouchon qui pourrait empêcher l’évacuation des eaux usées vers la fosse septique. Des contrôles réguliers peuvent éviter des problèmes majeurs et coûteux à long terme.

Si vous rencontrez des difficultés lors du raccordement des canalisations ou si vous avez besoin d’aide pour choisir le matériel adéquat, n’hésitez pas à contacter un professionnel qualifié dans le domaine de l’assainissement non collectif (ANC). Ce dernier sera en mesure de vous fournir toutes les informations nécessaires pour réaliser cette étape délicate correctement et en toute sécurité.

Effectuer les tests de conformité et de qualité de l’eau

Une fois l’installation de la fosse septique terminée, vous devez effectuer des tests de conformité et de qualité de l’eau. Ces tests sont obligatoires pour s’assurer que votre installation répond aux normes sanitaires en vigueur. Ils permettent aussi d’évaluer la qualité des eaux usées qui seront rejetées dans le sol environnant.

Pour réaliser ces tests, vous devrez faire appel à un professionnel certifié, tel qu’un laboratoire spécialisé dans les analyses environnementales. Ce dernier réalisera une série d’analyses sur les échantillons d’eau prélevés au niveau de votre système d’assainissement individuel.

Les résultats obtenus permettront notamment de vérifier si votre installation respecte les normes sanitaires en vigueur, comme celles relatives aux bactéries fécales ou encore aux matières organiques présentes dans l’eau. Si certains paramètres se révèlent non-conformes, il faudra alors procéder à des aménagements supplémentaires afin que votre système respecte toutes les exigences réglementaires.

Selon la nature du sol autour duquel est installée votre fosse septique, il peut être nécessaire de mettre en place une zone drainante périphérique (ZDP). Cette dernière permettra d’améliorer le traitement des eaux usées avant leur infiltration dans le sol. Elle doit être dimensionnée par un professionnel qualifié pour assurer son efficacité.

Installer une fosse septique n’est pas une opération anodine. Elle nécessite des connaissances techniques spécifiques et doit répondre à un ensemble de normes sanitaires strictes. Pour vous assurer une installation conforme, n’hésitez pas à faire appel à un professionnel qualifié et certifié dans ce domaine.

Partager.